26 juin 2017   |    

Comprendre la crise syrienne via le site Sarching for Syria, signé Google et l’UNHCR

« Six années de conflits ont fait des milliers de sans abri. Le monde entier cherche des réponses.  » Tel est le lancement du site Searching for Syria, créé par Google et l’UNHCR (The United Nations High Commissions for Refugees) en mai dernier. L’histoire syrienne se déploie au fur et à mesure des slides, au fur et à mesure des cinq problématiques abordées : Comment était la Syrie avant la guerre ? Que se passe t-il en Syrie ? Qu’est ce qu’un réfugié ? Où vont les réfugiés syriens ? Comment les aider  ? 

Une base de données certifiée

Searching for Syria est un site interactif et responsive, qui a pour objectif premier d’informer la population mondiale de l’état d’urgence dans lequel se trouve la Syrie. Si l’HCR vise à assurer la protection mondiale des réfugiés, Google permet l’organisation de l’information à l’échelle mondiale et la rend accessible grâce à ses plateformes (Recherche, Maps, YouTube, Chrome…). Via ses outils, l’histoire du pays est retracée.

En six ans de guerre, près de deux millions de Syriens ont été tués ou blessés, cinq millions ont quitté leur pays. Ces chiffres se mêlent aux images et aux témoignages. Nous pouvons notamment retrouver les tweets de Bana, 7 ans, qui ont fait le tour du monde. La petite fille fait entendre sa voix sur les réseaux sociaux, via des messages alarmants. Aujourd’hui réfugiée en Turquie, elle continue d’interpeller la population internationale. Le combat continue.


Afin de se rendre compte de la destruction du pays, des vidéos à 360 ont été tournées avant et après la guerre. Le centre culturel et artistique qu’incarnait la Syrie n’est plus qu’un amas de ruines.

Toutes ces informations ont été vérifiées et proviennent de sources sûres – l’Agence France Presse (AFP),Getty Images, The Guardian, Google Trends, l’UNESCO – s’ajoutant à celles de Google et de l’HCR.

Une volonté de contrer les idées reçues

« Le site Searching for Syria vise à mettre un terme aux mythes et idées préconçues sur la Syrie et les réfugiés, ainsi qu’à poser un regard neuf sur la pire tragédie humanitaire contemporaine », a déclaré Filippo Grandi, haut commissaire de l’HCR. Le site a pour vocation de sensibiliser le public et d’inciter à la mobilisation afin de combattre l’ignorance et les préjugés. Retour sur ces principales idées reçues :

« Les réfugiés arrivent tous en Europe ».  C’est faux. Selon l’HCR, 94% d’entre eux ont dû fuir dans les pays limitrophes. La Turquie et le Liban sont les deux pays les plus prisés. « Ils ne sont pas instruits ». 18% des immigrés syriens vivant aux Etats-Unis  possèdent un diplôme du supérieur contre 11% des Américains. Certains sont instituteurs ou développeurs, d’autres microbiologistes ou athlètes. Notons qu’Albert Einstein ou Sigmund Freud avait eux aussi trouvé exile. « Ce sont surtout des hommes ». Près de 75% des réfugiés enregistrés sont des femmes ou des enfants.
« Je ne peux rien faire » : Un simple partage sur les réseaux sociaux ou un don font la différence.

Découvrez à votre tour ce site très bien construit. 

 

14 octobre 2014   |    

Contenus B2B : La tendance 2015

Une étude fournie par « Uberflip », fournisseur de solutions « marketing content ». On retiendra :

  • Les entreprises sondées souhaitent augmenter leur production de contenus tout en exerçant un contrôle accru du ROI
  • Le plébiscite de LinkedIn avec 94% d’utilisateurs réguliers parmi les entreprises interrogées
  • L’objectif numéro 1 des marques qui produisent du contenu marketing : la notoriété

B2B Content Marketing Trends for 2015

This infographic was originally appeared on Uberflip.

20 mai 2013   |    

Bluffant ! microsoft et le Big data

Selon une étude prédictive publiée par Microsoft Resarch, les gagnants de l’Eurovision 2013 (événement interplanétaire !) devaient être le Danemark, la Norvege, l’Ukraine et l’Azerbaidjan. L’étude a été réalisée à partir de données tels que les paris d’internautes, commentaires sur les réseaux sociaux, sondages, parmi d’autres données. Résultat des courses : le Danemark a gagné, 2eme l’Azerbaïdjan et l’Ukraine… Tout cela montre bien que les big datas ne sont pas aujourd’hui qu’une lubie et une vue de l’esprit… (Pour en savoir plus sur le Big Data : http://www.mucho-mucho.fr/2013/03/12/cest-quoi-le-big-data)
Microsoft en est à son 2eme coup d’essai après avoir prédit les gagnants aux oscars. Décidément, les bookmakers anglais vont avoir quelques soucis à se faire dans peu de temps.
Et allez, on ne fait plus languir, voici donc la video de la gagnante ! Nous ce qu’on préfère c’est le passage avec le joueur de pipeau 😛

7 mai 2013   |    

Et si la bonne stratégie, c’était le vinyle

Décidément, le marché est quelques fois blagueur et peut déjouer les prévisions des plus grands experts.

Le CD grande star des années 90 a perdu son statut au profit du MP3 et de la dématérialisation dans les années 2000. Le support physique musical était destiné à disparaître.

On ne va pas rappeler les guerres sans merci entre majors du disque et les nombreuses plateformes de téléchargements mais elles ont fait des ravages de part et d’autres. Majors licenciant à tour de bras, concentration du marché, arrestation et procès des grands noms du P2P, etc. Une histoire digne des plus grands polars.
Idem entre la grande distribution et la distribution spécialisée (FNAC, Virgin et les petits disquaires). Plus de Virgin, un rayon disque à la FNAC moribond et des disquaires qui ont quasi disparu.
Idem entre les grosses machines US du type Live Nation et les tourneurs indépendants.
Bref.
Et un jour, un signe, un minuscule signe. Un disquaire aux US un jour s’est trompé et a acheté un stock de vinyles de REM… qui se sont envolés comme des petits pains. Tournant ou pas… On ne le sait pas encore mais le marché du Vinyle redécolle et est en croissance ininterrompue depuis 5 ans.
Les disquaires se réimplantent et redeviennent « fréquentables ». De nouveaux labels apparaissent. Les gros certes génèrent encore beaucoup de cash mais les petits de la valeur… et de la fidélité. Il suffit de voir le succès planétaire du label ed banger et de sa pérennité.
Le modèle exclusivement digital se ré équilibre au profit de la proximité et un marketing intelligent revoit le jour.
Proximité, service, conseil, réhumanisation. L’industrie du disque se cherche encore mais un nouveau modèle semble apparaître. Une logique de gamme. Du bas de gamme et du volume avec le MP3 et ITunes. Du haut de gamme et de la valeur avec le support physique et le disquaire.
On peut se demander si cette tendance n’est pas à mettre en parallèle avec la (très relative certes) désaffection remarquée des internautes pour Facebook. Trop de technologies, trop de complexité, trop d’éloignement entre la marque et son public.

Est-ce le signe d’une évolution ? Les analystes en tout cas suivent de très près les courbes d’audience du réseau social qui est condamné à innover.
En l’état, les marques continuent d’investir le numérique. L’internet des objets explose. Dernière innovation grand public, les couches qui disposent de capteurs d’humidité relié au smartphone qui alertent en cas de fuite.

Bon. Et après. On peut penser que s’il n’y a pas la connivence avec l’auditoire, cette innovation sera bonne à mettre au placard dans peu de temps. La connivence, voici ce que des marques comme Volkswagen ou Coca Cola maîtrisent à merveille. Dernier exemple en date, Coca Cola avec sa petite trouvaille. Cacher un ascenseur par un escalier pour lutter contre l’obésité. Les gens jouent le jeu et ça les amuse. Coca multiplie ce type d’opérations démultipliant le capital sympathie de la marque
Apple devrait aussi s’en rappeler. Ça a été aussi la clé de son succès. Certains disquaires en tous cas s’en sont souvenus…

5 mars 2013   |    

Facebook ringard ?

Article sur l’avenir de Facebook au regard de l’utilisation des jeunes.
L’innovation à outrance rend elle l’application « trop » complexe ? Sachant que des nouveaux réseaux apparaissent, plus simples, plus modernes, plus ludiques, plus « cool »…
La course à la nouveauté fait-il que Facebook est déjà trop datée ?
Les inquiétudes sont présentes au sein du board de la marque.
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/03/04/alerte-au-cool-chez-facebook_1842287_651865.html

28 février 2013   |    

Etude Ipsos : Engagement avec les marques

28/02/2013 34% des fans restent d’autant plus connectés à leurs marques que celles-ci fournissent un Brand Content de qualité sur les réseaux sociaux. Un tiers des socionautes de la planète, qui suivent des marques sur les réseaux sociaux, déclare qu’ils le font d’autant plus, si celles-ci proposent un contenu fun et intéressant. Ce constat est particulièrement vrai chez les plus jeunes (39% auprès des moins de 35 ans) et chez les femmes (37% vs 32% chez les hommes).
Le résumé est ici : http://bit.ly/13pqX3M