23 juin 2017   |    

Et si Internet prenait conscience de son individualité..

Moi Internet, prix des mots engagés dans la catégorie Education et Travail, est notre vidéo coup de cœur des Chatons d’Or. 

Se définissant lui-même comme « un objet audiovisuel original, à la frontière entre essai littéraire et expérimentation visuelle », ce film donne la parole à une toute nouvelle conscience : Internet. Expérience à la fois visuelle et spirituelle, ce court-métrage de six minutes nous a bluffé. Bravo à l’agence Tongs et Curiosité.

20 juin 2017   |    

Vers une démocratisation de la vidéo à 360°…

Longtemps réservées au secteur du gaming, les vidéos à 360° s’imposent aujourd’hui dans le domaine de l’information et de la communication. Elles permettent de créer un univers et de raconter une histoire, dans un format interactif et immersif. Les spectateurs ne sont plus passifs derrière un écran : ils deviennent acteurs.

En mars dernier, Samsung a diffusé son clip publicitaire pour le lancement de son nouveau casque Gear VR. La star principale ? Une autruche – qui vole-.  La publicité fait sourire mais le message est fort et impactant. « We make what can’t be made, so you can do what can’t be done ». La réalité virtuelle c’est aller au-delà du champ des possibles, réaliser l’exploit, vivre l’impensable. Les annonceurs se sont emparés de ce nouveau format pour engager le public et susciter l’émotion. Les vidéos à 360° offrent de nombreuses possibilités créatives. Elles peuvent être perçues comme un jeu, où le consommateur découvre au fur et à mesure les facettes de l’entreprise, ses produits ou ses services. La vidéo peut être en outre doublée d’une couche interactive, décuplant l’expérience à travers des contenus additionnels permettant de favoriser l’acte d’achat… Le ROI devient ainsi mesurable.

Découvrez les vidéos des marques…

Avec l’immersion à 360°,  Coca-Cola propose de visiter son usine, Audi ou  Mercedes de tester leurs véhicules, Ikea de concevoir sa cuisine idéale. Les marques jouent donc la carte de la transparence en fixant leurs univers et en revendiquant leurs valeurs. La réalité virtuelle offre également de nombreuses opportunités aux secteurs de l’immobilier et de l’hôtellerie (visites d’appartements Stéphane Plaza, immersion dans les complexes de vacances Club-Med, ascension du Mont Blanc, traversée en highline des sites naturels). C’est une bonne manière d’attirer de nouveaux clients ou de reconquérir les anciens. Toutes ces vidéos sont directement visionnables sur YouTube ou Facebook. Le port du casque VR est loin d’être obligatoire pour vivre l’expérience… 

Informer différemment…

La réalité virtuelle a également conquis les médias, en France comme à l’étranger : TF1, France Télévisions,  Canal +, New York Times, BBC… Il est désormais possible de devenir coach the Voice et  de regarder un match à  Roland Garros comme si on y était. Le journalisme immersif est par ailleurs de plus en plus développé. La BBC et New York Times misent notamment sur une nouvelle forme de pédagogie en offrant au public une autre vision du monde. Il vit le reportage plutôt que de l’observer passivement : il va à la recherche de l’information.

Le format s’adapte donc à tous les secteurs et permet d’impliquer véritablement le public dans son acte de consommation. Une pratique que devrait suivre bientôt les entreprises dans leur stratégie de communication. 

12 juin 2017   |    

Snapchat a la cote auprès des annonceurs

Application Social Media la plus téléchargée en 2017, Snapchat compte aujourd’hui plus de 150 millions d’utilisateurs dans le monde. Les annonceurs sont de plus en plus présents sur le réseau social. Pourquoi ?

Un moyen de toucher le public 18-25 ans

71% des utilisateurs ont moins de 25 ans. L’application permet donc de toucher un jeune public, qui ne consulte pas systématiquement les médias traditionnels.  Les marques font aussi appel à des personnalités adeptes de Snapchat et icônes des jeunes, pour placer leurs produits dans les vidéos.

Le filtre personnalisé est également un moyen ludique et divertissant de mettre en avant la marque sous les traits de la personnalité de l’enseigne, comme l’ont déjà fait par exemple Evian, Taco Bell ou Mcdo.

Jeep mise beaucoup sur l’application. Elle a notamment produit une publicité, diffusée uniquement sur Snapchat.  Le public de l’application n’entre pas dans sa cible phare. L’objectif est donc de tisser une relation avec ces jeunes adultes, de « créer une affinité qui pourrait un jour se transformer en un acte d’achat et une fidélisation ».

Un laboratoire pour tester de nouveaux formats 

Snapchat permet de  proposer en avant-première les coulisses des entreprises et leurs nouveaux produits dans des vidéos de dix secondes  Les marques travaillent ainsi sur leurs storytelling via des formats narratifs courts. L’image de la marque va se dessiner au fur et à mesure des stories. C’est un modèle de brand content à suivre.

Le public peut également interagir avec l’enseigne, via des messages privés, bien moins formels que sur les autres plateformes, occasion pour les marques de créer une certaine proximité et susciter l’intérêt. Les grandes chaînes de télévision permettent par exemple d’entrer en temps réel dans les événements convoités : Roland Garros, Le Tour de France, les Molières…

Un outil créatif 

Pour les organisations comme WWF, c’est un outil de sensibilisation. Elle a mené en 2014 une campagne « Don’t let this be my #LastSelfie »  illustrant des animaux en voie d’extinction. Le snap, qui disparait après dix secondes, est la représentation parfaite de cette menace.

De même pour Allianz qui a lancé une campagne de prévention inédite sur le réseau social, accompagné du média Melty : « 5 moyens de planquer les clés de voiture d’un proche qui a trop bu ». Le message est fort et impactant : « « Laisse tes snaps disparaître, pas tes proches ».

Pour expérimenter les filtres Snapchat, téléchargez vous aussi l’application!

8 juin 2017   |    

Apple se lance dans la télé-réalité

Mardi  6 juin, Apple a lancé le premier épisode de son télé-crochet Planet of the Apps. Un objectif : découvrir les développeurs de demain, ceux qui seront capables de révolutionner le marché de l’application. 

Le concept 

Un candidat sur la scène, quatre fauteuils face à lui, soixante secondes pour convaincre… Non, ce n’est pas la nouvelle saison de The Voice mais bien le premier épisode de Planet of the Apps.  Les développeurs doivent présenter leur projet et séduire les quatre jurés. Actrices, Jessica Alba est aussi fondatrice de la société The Honest Compagny, Gwyneth Paltrow, créatrice de mode pour sa marque Goop Label. Deux jurés masculins les accompagnent. Will I Am, connu du grand public pour sa carrière de musicien, est également directeur de la création d’Intel. Quant à Gary Vaynerchuk, c’est un entrepreneur mondialement connu du web pour ses investissements (Uber, Tumblr, Facebook..)  et son expertise du marketing numérique. Ils seront tous les quatre présents pour conseiller les candidats dans leur projet.

Si les candidats sont sélectionnés lors de cette première étape, les développeurs pourront poursuivre leur projet et réfléchir aux stratégies de financement et de marketing, épaulés par leur coach. Près de dix millions de dollars sont en jeu pour les finalistes.

Un nouvel outil  qui va révolutionner le monde de demain? 

En faisant appel à des personnalités connus du grand public et surtout des jeunes, la marque peut espérer attirer de nouveaux utilisateurs sur Apple Music, où l’émission est exclusivement diffusée. Le format, déjà exploité, fonctionne et permet l’interaction avec le public. Comme Google, Facebook et Amazon, Apple s’attaque donc à son tour à la diffusion de contenus audiovisuels. Apple Music pourrait se révéler être le média de demain…

Au delà d’être un outil de communication et de promotion, Apple met à son service les talents de son pays : des hommes et des femmes créatifs capables de réfléchir à des projets « qui vont dessiner le futur, résoudre de vrais problèmes et changer nos vies ». Will I Am le dit : « les développeurs d’applications sont les nouvelles rock stars ». Ces applications pourraient bien révolutionner notre quotidien et faire partie intégrante de l’écosystème d’Apple. Un moyen de devancer Android… 

31 mai 2013   |    

Le nouveau moteur de recherche de Facebook

Depuis 10 jours environ, l’interface de mon Facebook n’est plus la même. J’ai l’infime privilège de bénéficier du nouveau moteur de recherche de Facebook, le fameux « Social Search Graph » (mon interface est en anglais that is certainely why…) :

Nouvelle interface (anglais)

Nouvelle interface (anglais)

La barre du moteur de recherche prend désormais beaucoup plus de place et remplace les fonctionnalités de messagerie / de notifications / etc ; fonctionnalités qui sont désormais à droite de l’écran. Ce moteur vous permet d’effectuer des recherches sur plusieurs niveaux au sein de vos groupes d’amis et des cercles étendus. Ces recherches s’effectuent donc au sein de ce que vos amis et leurs réseaux partagent sur Facebook, ou ce qu’ils « like ».

L’interface est très facile à manier et un système de suggestion vous permet d’affiner votre recherche (par villes, types de lieux, visité par tels ou tels amis, etc. // par genre, par situation amoureuse, par employeur, par intérêt, niveau d’éducation, par cercles d’amis, etc.) et côté marque, c’est un bien bel outil de targeting en perspective…

On y voit un nouvel enjeu pour les établissements types restaurants / hôtels. Etant donné que c’est la force du réseau Facebook qui est exploitée pour cet outil ; le client pourra rechercher les restaurants / hôtels déjà fréquentés par leurs amis et ainsi avoir accès à des commentaires non anonymes (versus les sites d’avis). Une réelle opportunité d’avoir plus de trafic vers les pages et les sites des établissements, si toutefois ils mettent en place une véritable stratégie digitale.

Mais au fait quel est l’objectif de Marc Z. ? Que vous utilisiez le moteur de recherche de Facebook pour toutes vos recherches ! La guerre avec Google et consorts a commencé.

Sortie prévue en France en 2014.

moteur de recherche

page de résultats

27 mai 2013   |    

La vidéo qui s’arrête quand vous tournez la tête…

Créé par Volkswagen Brésil pour promouvoir la technologie Start-Stop de la marque, ce plugin Google Chrome interrompt la diffusion d’une vidéo lorsque vous tournez la tête.

C’est très ludique et très efficace.

On comprend bien le parallèle avec la technologie du géant allemand de l’automobile (qui coupe le moteur quand vous êtes à l’arrêt et le relance dès que nécessaire), mais maintenant imaginez ça pour de la publicité en ligne… Impossible d’accéder à votre site préféré tant que vous n’avez pas regardé la pub en intégralité… 

Certains sites comme ceux de Canal Plus et de TF1 vont dans cette direction. Si vous voulez regarder un contenu vidéo, vous devez d’abord voir la publicité en entier en gardant votre fenêtre ou votre onglet de navigateur actif (au premier plan donc) sinon la pub se met en pause…

a-clockwork-orange-1971

Malcolm McDowell dans « Orange Mécanique » de Stanley Kubrik

 

Mais au fait… c’est un peu le business model qu’avaient adoptés l’américain « SpiralFrog » et le français « Airtist » en 2007 : regardez la pub en intégralité, repérez l’indice et vous pourrez télécharger une piste de musique au format mp3. Aucune de ces deux startups n’a réussi a atteindre la rentabilité…

Il faut croire que les internautes ne sont pas prêts à tout pour la gratuité… et surtout pas à subir la contrainte des annonceurs !

26 mai 2013   |    

Paris + Cinéma + Réalité augmentée

Le Festival de Cannes est terminé ? Vive Cinemacity !

Cinemacity (production Arte et Small bang) propose une expérience unique autour du cinéma grâce à la réalité augmentée. Des balades seront proposées pour découvrir la ville à travers le cinéma. Pour cela, il suffira de se laisser guider par l’application qui va géolocaliser des extraits de films à l’endroit même où ils ont été tournés.

Un très bel exemple d’utilisation de la réalité augmenté ; lancement prévu pour cet été.

Les détails ici :

25 mai 2013   |    

L’équipe innove avec le format « Equipe Explore »

Il y a 6 mois, le New York Times proposait un nouveau genre de journalisme en présentant à son audience un article multimedia « Snow Fall » – dont nous vous avions parlé ici-même début février.

Désormais en France nous ne sommes pas en reste, puisque depuis un mois l’Equipe a lancé sa rubrique « Explore » et son nouveau format de grand reportage numérique.

Une nouvelle manière de s’immerger dans l’actualité sportive, une nouvelle écriture qui bouleverse nos habitudes sur le web et c’est une véritable réussite. Vidéos, récits, infographies, viennent enrichir le propos du journaliste (J. Cazadieu). Longue vie donc à ces nouvelles formes de récits multimédia !

Premier reportage « A mains nues » retraçant l’époustouflant parcours de l’alpiniste Carlos Soria.

Equipe Explore

20 mai 2013   |    

Vine, l’humour et son utilisation par les marques

Il est très difficile de créer un message vidéo percutant en 6 secondes. C’est pourtant le challenge du fondateur de Vine qui essaye en 6 secondes de nous expliquer le fonctionnement de l’application qui fait le buzz dans la communication depuis 5 mois. Ce film très drôle montre cette faculté de certains patrons du web à se moquer d’eux mêmes et à créer un véritable capital sympathie tout en réussissant le tour de force de valoriser leur produit.

En effet, concevoir un message commercial créatif est une gageure sur Vine ! Et un défi pour les agences. En voici un exemple particulièrement réussi et malin pour Trident.

Et pour la blague, voici la video Vine qui a généré le plus de buzz :

20 mai 2013   |    

il y a eu Instagram, Hipstamatic

Rappelons nous ces films tournés en 8mm sans le son qui nous faisaient voir des gens sur la plage en train de rire, de profiter de la vie sur leurs pliants avec leur glacières et les enfants qui construisaient un château de sable etc etc. Un temps qui n’existe plus. FAUX !!! COMPLETEMENT FAUX !!! Ce temps béni va revenir grâce à l’application 8mm disponible sur Itunes. Et nous parions qu’il y aura dans peu de temps un véritable engouement.
Cette application bénéficie en plus d’un véritable effet d’aubaine puisque le réalisateur Malik Bendjelloul tout juste oscarisé pour « Searching For Sugar Man » vient d’annoncer qu’il a pu finir son documentaire sur la vie de sixto rodriguez grâce à cette application. Pas assez de budget pour son film tourné en 8mm l’a contraint à s’équiper de cette app.
Bon et comme dans peu de temps, tous nos films ressembleront à ça, quel champ d’application pour les marques à prévoir… ?! Affaire à suivre…